Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La mode comme observatoire du monde qui change de Gérald Cohen - L'Editeur

Gérald Cohen est publicitaire, mais pas que. Il est un homme humain, inventif (on lui doit le concours BabyBrand), et d'une loyauté hors pair. 

Son premier livre est un document sur la mode, la mode dans tous ses états et la mode comme observatoire du monde qui bouge, et cet axe d'analyse est plus qu'intéressant, il est novateur.

Gérald Cohen c'est avant tout une rencontre virtuelle grâce à Facebook et quelques amis en commun, et la lecture d'un roman chroniqué ici "Sophie à Cannes". Tout commence par un premier contact où je lui demande comment se procurer les fameuses lunettes "Cutler and Gross". De là naît une belle histoire d'amitié.

C'est avec grande joie que je reçois en service de presse son premier livre " La mode comme observatoire du monde qui change" qui est avant tout un document. C'est avec une immense joie, un peu (beaucoup) de fierté que je lis mon nom dans ses remerciements, et c'est donc avec une grande impatience et une certaine excitation que je me lance dans la lecture de cette analyse du monde.

Le monde. Un concept large, vaste, étudié lors de mes années lycée, fac. Étudié encore il y a peu sous l'angle sociologique et pédagogique. Mais le monde sous l’œil d'un expert de la mode je ne connais pas, et c'est en cela que l'écrit de Gérald Cohen est novateur et permet aussi une analyse différente tant du monde que de la mode. 

La mode, un monde qui fait rêver, un mot que l'on utilise chaque jour, un concept difficile à définir, mais ô combien présent dans nos vies. Etre à la mode c'est porter la dernière création d'untel, c'est ressortir c'est Stan Smith de ces placards, c'est maîtriser le lexique "du moment", c'est avoir tel mode de vie, c'est être au régime sans gluten (par exemple). Mode quand tu nous tiens. 

Gérald Cohen connaît très bien ce milieu. Publicitaire et attaché de presse depuis plus de deux décennies, à la tête d'une agence connue et reconnue, on lui doit la "célébrité" de quelques marques telles que Tod's, Geox (ma boutique de chaussures, même si ce n'est pas trop à la mode), Zadig&Voltaire et bien d'autres. 

En prenant sa plume, ses plumes, en compagnie de Laure, Gérald nous offre trois cents pages de réflexion sur l'évolution de la mode et du monde du luxe, son impact sur l'industrie, sur les modes de vie, sur les relations internationales. Il retrace tout cela dans un cadre très précis : nos parents, nous, nos enfants. L'évolution du monde, l'influence des réseaux sociaux, les métamorphoses des relations humaines, du luxe, l'émergence de nouveaux mots pour être dans la mouvance (merci pour le lexique d'ailleurs). Il nous parle luxe, qualité,  mode, croissance architecture, relations, visions, pauvres, riches, out, in, l'impact d'internet, l'évolution de la consommation, la génération charnière. 

Le parent que je suis comprend enfin en partie ses enfants (j'en ai cinq) qui sont de la génération 2.0 comme aime à dire Gérald Cohen. Cette évolution qui m'avait échappée, mais qui grâce à cette belle plume me permet aussi de comprendre pourquoi les réactions de nos ados et jeunes adultes sont ainsi. Génération prend alors un autre sens pour moi, il ne s'agit plus d'une tranche de vie de trente ans, mais d'un autre regard, d'une autre vision. Je comprends leurs attentes, leurs aspirations. Comme quoi le monde qui nous entoure nous construit différemment. Mon cadre n'est plus le leur. Il faut s'adapter, à défaut au moins comprendre. Et par l'analyse très pertinente de Gérald, j'analyse alors les "choses" sous un autre regard. 

Regard, voilà le terme. Gérald porte un regard distancié sur le monde qui l'entoure. Il a su prendre du recul, observer des faits factuels. Pas d'interprétation dans ses propos, des observations, des pistes d’interprétation et un constat décrit avec finesse et justesse. Regard à travers l'objectif de la mode. Il fallait oser, il a fait et c'est sincèrement une sacrée réussite. 

Un livre où Amy côtoie Einstein, où la famille Obama est présente, où l'on apprend pourquoi Gérald Cohen a créé BabyBrand, parce que son regard est unique et professionnel. 

Un document à s'offrir car il apporte beaucoup et qu'il est agréable à lire, à offrir aussi à nos nouvelles générations, à lire cet été sur la plage, en montage, ou encore dans un  lieu inconnu, beau et charmant qui deviendra peut être le dernier endroit où il faut être. 

A commander ici  et ENJOY :)

 

Gérald Cohen, La mode comme observatoire du monde, L'Editeur, Mode et vie,

La mode comme observatoire du monde qui change 
Gérald Cohen - L'Editeur
9 782362010927
19 euros

 

 

  • Je suis issu de cette génération charnière qui ne s’est jamais battue, prou rien, à qui on a demandé de ne jamais s'engager. Mes parents ont mené tous les combats avant moi, je n'ai eu qu'à vivre. 
  • Nous vivons la fin d'un monde, le début d'un monde nouveau. un avenir incertain se dessine.. et je crois que je m'ne fous. Ce n'est pas de ma faute.C eux de ma génération ont été élevés comme ça.S ans aucun sentiment de responsabilité, pas même celle de leur avenir. 
  • En 2009, les premières BabyBrands viennent à moi, fondées par les digital natives qui littéralement inventent un nouveau monde. Ils ont le plus souvent, entre 25 et 30 ans, ils sont jeunes, beaux, et inquiets pour leur avenir. 

Les commentaires sont fermés.