Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Jour 3 de cette extraordinaire édition 2017

La diva Mary J. Blige, les talentueux aixois de Chinese Man et Sir The Baptist nous font danser sur le parvis de la scène Masséna, tandis que Johny O'Neal, le grand batteur Tony Allen et Cory Henry nous embarquent dans leurs mondes respectifs au Théâtre de Verdure.

Le mercredi c'est le jour des enfants, même en période estivale. Dès mon arrivée sur le parvis Masséna, cela m'est confirmé : la jeune Noémie nous fait le show, dans ses veines coule le flow. Agée de 5 ans (je pense), elle mériterait d'être sur scène !!! Sur les tubes de Sidney et autres rappeurs cette petite princesse, vêtue de licornes, enchaîne des chorégraphies à faire pâlir tout danseur, digne de ce nom : ainsi commence cette troisième soirée au sein du NFJ.      

IMG_3389.JPGLa fatigue de ces deux derniers jours étant bien présente, et n'ayant pas encore bu un verre de rosé, c'est sans hésitation que je vais me poser au Théâtre de Verdure pour écouter Johny O'Neal, un artiste que j'apprécie (et oui, j'en connais quelques uns quand même). Accompagnée de ma jeune fille, cette dernière découvre une première expérience de concert "jazz", et elle apprécie vraiment, m'interpellant en me disant "Maman, c'est chouette, mais je préfère quand même le jazz de la Nouvelle Orléans". Mais d'où sort elle ça ??  

A côté de nous, Tony Allen écoute attentivement, se mêle à la foule, est un spectateur comme un autre. Et qu'il est bon de voir de telles pointures rester simples.

C'est ça l'univers du jazz au NJF, faut bien se l'avouer. Une ambiance "comme à la maison", où les caprices de stars n'ont pas lieu d'être. 

Sir The Baptist

Je ne peux rester jusqu'à la fin donc, comme à mon habitude, me voici partie côté Masséna où je suis curieuse d'écouter le jeune Sir The Baptist, dont il vous faudra retenir le nom. Ce jeune homme, fils de pasteur, a été découvert par Jay Z. Mêlant hip-hop et gospel sous un fond de rap quand même, ce beau gosse a commencé le piano à l'âge de 6 ans. Son premier album Saint or Sinner, sorti en mai 2017, est à acquérir au plus vite. 

Retour avec Tony Allen au théâtre de Verdure, où le public est dense, et très hétérogène encore une fois. La magie du jazz, ça se passe ici. Ce batteur est, à en croire les spécialistes, le plus grand, le plus fou, le plus inventif, et qui plus est il est compositeur. Il est le pionner de l'afrobeat avec son ami Fela Anikulapo-Kuti, et sa musique est tout simplement un hymne à la vie. Un moment fort qui vous secoue, mais de l'intérieur. 

La soirée se terminera pour moi sur le parvis Massena pour y écouter Chinese Man et la diva Mary J.Blige que nous avons eu la chance de voir arriver aux alentours de 19h30 dans une voiture noire éco-responsable.

IMG_3516.JPGCes deux concerts, tant attendus par ma jeune fille j'avoue, seront une belle surprise (encore). Chinese Man est un groupe que j'apprécie, que j'écoute occasionnellement. Ma crainte première est d'assister à une simple prestation de DJ, mais tel ne sera pas le cas. Ces aixois, amis du Sud, n'ont de cesse d'être en interaction avec le public, savent "mettre l'ambiance", et ne sont pas avares, loin de là. Nous dansons, ma fille a un don pour bouger son body au rythme de leurs platines. 

Le changement de scène pour recevoir Mary J. Blige nous permet d'aller prendre quelques verres d'eau, coca et non pas de bière, car il fait chaud, les spectateurs sont de plus en plus nombreux, et de moins en moins polis, faut bien se le dire. 

La diva se fait un peu attendre, et arrive enfin sur scène. Le public hurle, crie, trépigne.. certaines sont même en transe, en oubliant alors qu'elles ne sont pas seules :) 

FullSizeRender (17).jpgAprès un début un peu difficile (ce n'est que mon point de vue), Mary J. Blige s'éveille, dialogue avec le public, nous embarque dans son monde, dans sa musique, dans sa raison d'être, car c'est une artiste qui est habitée par ses mélodies, ses rythmes. Cette nana décoiffe, et quelle générosité sur scène. Le temps s'écoule mais nous n'en avons aucune notion, pris dans nos danses, nos transes. Minuit est passé, Mary J. Blige est encore là, envoûtée et se laisse aller complètement, nous offrant un show inespéré. Merci pour ce moment. 

 

 

FullSizeRender (15).jpgMinuit largement passé, il nous faut quitter les lieux. Les étoiles pleins les yeux, ma fille est heureuse mais éreintée. Il en est de même pour moi, mais quelle belle soirée. Les vigiles font leur boulot avec le sourire, malgré la fatigue, se font agresser par une hystérique qui ne manque pas de les filmer, et la dure réalité de l'espèce humaine refait surface, malheureusement, mais gardons que le bon de ce délicieux mercredi. 

 

 

                           

Écrire un commentaire

Optionnel