Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bilan du Nice Jazz Festival

Christian Estrosi, Maire de Nice, a dressé le bilan de cette édition 2017 du Nice Jazz Festival, en présence de Frédérica Randrianome, directrice du NJF, Sébastien Vidal, directeur artistique, et de Robert Roux

C'est décontracté que Monsieur le Maire arrive à l'espace Guillaume Bertolino, qu'il a par ailleurs inauguré la veille. 

Il est 19 heures, les journalistes ne sont pas si nombreux, le soleil est haut dans le ciel bleu. Christian Estrosi s'apprête à dresser le bilan de cette édition. Il commence son propos par le déplacement du site (des arènes de Cimiez à la Promenade du Paillon) du NJF qui remonte à 5 ans. Ce déplacement est une volonté de la mairie qui a repris le festival au même moment. Le NJF allait mal, et Christian Estrosi prend le risque d'un festival entièrement géré par sa municipalité. Pour cela, il sait aussi qu'il est très bien entouré. Le pari est tenu, et surtout le pari est gagné. 

Le NJF c'est le premier grand rendez-vous culturel, qu'on se le dise. Cette édition est aussi symbolique, elle est la preuve que la vie reprend après le drame vécu l'année dernière et qui a marqué chacun d'entre nous. 

Le NFJ c'est deux scènes, c'est une scène Masséna qui s'est habillée cette année de deux grands écrans. C'est aussi un partenariat avec les autos bleues, avec le Hard Rock Café où on eu lieu de très belles conférences. 

Christian Estrosi salue les 32 artistes exposés au Palais Lascaris dans le cadre du Nice Jazz Festival, et dont le vernissage a eu lieu hier soir. 

Le NJF, c'est un village partenaire qui a engendré 335 000 euros de recettes pour cette édition, et ce grâce à l'écho de la presse en partie. 

Le NJF c'est 380 personnes sur le site, c'est 3 600 heures de montage, 1 800 heures de démontage. C'est plus de 400 noms à énoncer, mais moi je peux vous en énoncer quelques uns : Fafa, François, Florence, Laurent, Fred... 

Le NJF pour cette année c'est l'idée d'une ville festive et dynamique qui reste debout. C'est une fréquentation de 43 400 personnes, c'est 415 000 visites sur le site, c'est donc bien une réussite pour cette édition 2017.

Monsieur le Maire remercie chacun, se souvient du rendez-vous émouvant de la veille (inauguration de l'espace presse), et termine son allocution avec cette phrase

"Nous sommes tous une part de ce Nice Jazz Festival". 

Et sinon, on vous donne rendez-vous l'année prochaine même lieu, pour fêter les 70 ans du Nice Jazz Festival, et ce du 17 au 21 juillet.

 

Écrire un commentaire

Optionnel